Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

I'm flying toward the moon

Page principale - Ecrire un article

Mardi (30/05/06)

Rogueless

Un matou inconnu a laissé ceci, alors je le met... :

"La vie est dure et sans merci, souvent je me sent seul dans ce monde de grande gueule qui cri sans cesse pour ne rien dire!
Les larmes qui coulent sur mes joues ne sont que celles du dégout car la solitude et le silence forment un couple inséparable d'une sombre beauté!
Oh! Grand homme...je préfère ne rien dire!"

Ecrit par Un matou inconnu. , à 16:25 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien ( 3 commentaires )

Mercredi (09/11/05)

Pensées sombres... réflexions

J'étais persuadée d'avoir déjà cité ce manga mais je n'ai pas réussi à le trouver dans mes archives alors...

"La coexistence des larmes et du rire...

Le partage de la joie et de la rancune...

Le choix entre deux possibilités opposées.

Le points commun à tous ces concepts se trouvent dans la contradiction.

J'ai l'impression que ma tête va exploser.

Je veux savoir... Pour ça il faut recueillir un maximum d'informations sur le monde dans lequel nous vivons. C'est, en quelque sorte, une lutte de tous les instants pour survivre. Mais peut-on croire à tout ce que cette société nous décrit comme réel ?

Les informations qu'on nous donne sont le résultat de compromis. Ces compromis nous détournent de la réalité. Le cerveau humain transforme ces informations en connaissances, en vérité, et même en culture générale.

Ces compromis font refléter un monde utopique. On veut nous faire croire à un monde idéal, pourtant... Ce monde réel est fait de soumission, d'obéissance, de crainte et de panique. Ce monde est dominé par la corruption, les pots-de-vin et la prostitution. Que ce soit en politique, à l'école ou même à la maison, c'est partout la même histoire.

Ce monde est complètement pourri de l'intérieur...

Et moi dans tout ça ? Cela fait-il de moi un marginal ? Peut être que je suis le seul qui refuse de voir la réalité en face... Alors... Ca voudrait dire que...

Ca voudrait dire que je suis fou ?

Les gens... Les gens... Les gens... refusent tous le partage. Ils ne veulent que se différencier des autres.

Cet homme qui sort de son bureau... Pourquoi fait-il cette tête ? Les actions de sa société auraient-elles chuté ? La fille qui le suit est-elle encore au lycée ? C'est sûrement un petite paumée... Et quel lien pourraient avoir ces deux personnes dans ce monde pourri ? Une relation sexuelle ?

Personne ne partage rien avec personne. Personne ne sait pourquoi on doit coexister dans ce monde. Pourquoi je m'efforce de partager tout, moi ? Non. Puisque je partage avec tous ces gens ce temps et cet espace, je dois partager les sentiments de tous les individus et coexister avec eux d'une manière plus naturelle.

Impossible de vivre en harmonie avec eux. Je ne les supporte plus. Non. Des informations, il me faut encore des informations.

C'est sûrement la raison pour laquelle les hommes se constituent leurs propres espaces individuels en construisant tous ces immeubles qui forment la ville. Ils essaient tous de marcher sans se toucher. Aux yeux de chacun, les autres perdent leur identité pour ne devenir que de simples jouets, des legos...

Ah, cette solitude ! Je la sens. Elle est là. Et dès que j'essaie de l'évacuer...

Evident... A chaque chose se présente une limite... Cette limite forme des murs. Et ces murs m'enferment peu à peu. J'étouffe... Malgré tous ces gens, je me sens seul !

Je me demande pourquoi je vis au milieu de tous ces gens... Mes peines au milieu de leurs joies. Mes joies au milieu de leurs peines.

Et toute cette contradiction se répète comme un cercle vicieux. Mais je refuse d'en faire partie.

Même si pour ça je dois devenir fou."

Han Ryu, High School de Jeon Sang Young et Kim Young Oh

Ecrit par parasitemort, à 21:23 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien ( 2 commentaires )

Mardi (04/10/05)

Le moi est haïssable

" Le moi est haïssable."

Pascal

Cette phrase montre la façon avec laquelle le style autobiographique a été délaissée durant les 16e et 17e siècles avant d'être remis sur le devant de la scène grâce aux Confessions de Rousseau, livre que je n'ai personnellement pas apprécié.

Mais si je cherche une signification interessante à cette phrase, je suis forcée de repenser au mail que je viens de recevoir et auquel je vais devoir répondre. Répondre en décevant, répondre en lui montrant que moi je dis la vérité.

L'amitié est un jeu. On peut y jouer si tu veux ou bien je peux tenter de rendre cela plus compliqué en me rebellant... Mais non. Je ne ferai rien. Tes soucis me touchent c'est vrai, néanmoins je me refuse à t'aider alors que tu te moque. Ni même de te combattre, je serai une victime indifférente de ton pouvoir.

Si seulement les dernières lignes que je viens d'écrire étaient vraies. Je t'aime trop pour te laisser crever.  

Ecrit par parasitemort, à 19:53 dans la rubrique "Petites citations" - Mise à jour : Jeudi 27 Octobre 2005, 18:58.

Permalien ( 6 commentaires )

Mercredi (28/09/05)

Ce qui me parait le plus désuet...

"Ce qui me parait le plus désuet, ce sont les hésitations amoureuses."

André Gide.

A la seconde où j'ai commencé à lire cet extrait de son ojurnal, étudié en français, j'ai eu un sentiment de vive sympathie pour cet auteur.

Inexpliquable, stupide et puérile, j'en conviens.

Mais cette phrase qu'il dit me touche beaucoup.

Et à la fois je pense :

Tu veux que je sois comme tu m'aimes, pas comme je suis...

C'est de moi et bien moins beau mais elle me trotte elle aussi d'ans la tête et pour ne pas l'oublier,  je l'écris aussi.  

Ecrit par parasitemort, à 20:57 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien ( 4 commentaires )

Mardi (20/09/05)

Abrégez ses souffrances

Envie d'un petit article populaire où j'exposerai objectivement la folie de cet homme...

Les phrases suivantes ont été prononcées toutes en l'espace d'une heure et demi par mon professeur de mathématiques.

"Tu vois tu es content !"

"Il faut prendre du plaisir ! Vous savez, moi, j'éprouve du plaisir à faire les maths..."

"On n'embauche pas les hommes comme secrétaires... sauf les bizarres"

"Si tu écris mal, tu vas faire un cauchemar de petits serpents."

"Tous les chemins mènent à Rome, mais si votre chemin passe par le pôle sud... bah ça va être dur d'arriver à Rome !"

Ecrit par parasitemort, à 16:42 dans la rubrique "Petites citations" - Mise à jour : Mardi 20 Septembre 2005, 17:23.

Permalien ( 2 commentaires )

Vendredi (12/08/05)

Celle qui me fit sourire

"Je pense que quand on mettra les cons sur orbite t'auras pas fini de tourner".

de Jean Gabin.

Ecrit par parasitemort, à 19:04 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien (aucun commentaire )

Lundi (25/07/05)

Citation dans Edward aux mains d'argent

"Des doigts d'argent pour réinventer le monde, des lames d'acier pour le détruire."

dans Edward aux mains d'argent.

Ecrit par parasitemort, à 20:45 dans la rubrique "Petites citations" - Mise à jour : Jeudi 25 Août 2005, 19:24.

Permalien ( 2 commentaires )

Samedi (23/07/05)

Celle qui dit la vérité...

"Dark attitude ou white attitude : dilemme

Maturité.


Une peur, une crainte? non ce n'est pas cela que tu ressens, c'est plus fort , plus profond. C'est difficile à dire soi même. Tu es seule et perdue dans la foule. Tu ne peux dire être devenue un de ces chênes majestueux, dont une vie entiere suffit à peine pour leur ressembler, est-ce les autres qui sont revenus à l'état de gland ? Tu es dans un monde qui se boit dans sa propre cupidité, tu ne le comprends pas... Tu es partie, chercher ton eldorado, un parcours spirituel. Le monde de ce jeu d'honneur t'a ouvert de nouveaux horizons, mais tu en voulais plus, un nouveau ciel, de nouvelles étoiles, un nouvel astre qui réchaufferait ton corps... L'as tu trouvé aujourd'jui? c'est un monde virtuel , certes, mais un monde vivant, et il pourrait même, réanimer ton coeur.

en espérant un nouvel espoir"
    

de LeGosse.

Ce texte m'a beaucoup touchée car j'ai vu comment les gens qui me connaissait à peine me perçevaient. J'ai été étonnée de la vérité de ces paroles, et je remercie Sato/LeGosse/Whitelight qui a écrit cela.

Ecrit par parasitemort, à 13:34 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien (aucun commentaire )

Vendredi (22/07/05)

Un meurtre

"Un meurtre est une oeuvre d'art, une peinture de maître aux couleurs du sang."

de Chewiko, écrivain du grimmoire, auteur de Lambda.

Ecrit par parasitemort, à 09:36 dans la rubrique "Petites citations".

Permalien ( 2 commentaires )

Mercredi (20/07/05)

Le dernier des romains

"Voir le dernier des romains à son dernier soupir, moi seule en être la cause et mourir de plaisir."

Camille.

Ecrit par parasitemort, à 08:20 dans la rubrique "Petites citations" - Mise à jour : Mercredi 20 Juillet 2005, 12:10.

Permalien (aucun commentaire )

Articles suivants

Hell..o

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Aujourd'hui

Mai 2006
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Au menu

Blabla


Là-bas

Index des rubriques